Qu’est-ce qu’un surdoué ?

Les surdoués ont un profil cérébral atypique dont les principales caractéristiques sont les suivantes :

–         une excellente mémoire

–         une facilité d’apprentissage et une grande capacité à créer des liens

–         une hypersensibilité (parfois bien cachée !)

–         un quotient intellectuel supérieur à la moyenne

 

Comment le reconnaître?

Les surdoués ont des tempéraments, des intérêts et des racines très différentes.  Toutefois, le mot INTENSITÉ revient souvent quand on parle d’eux (à ne pas confondre avec extraversion).  Ils composent de 2 à 5 % de la population, et ce peu importe l’origine ethnique, le sexe, la classe sociale ou le niveau d’éducation. 

Ils sont partout ! C’est pourquoi dresser un portrait type des surdoués est difficile.  Mais au-delà des caractéristiques principales, il y a d’autres facteurs qui mettent souvent la puce à l’oreille:

– Des membres de votre famille qui ont déjà été identifiés comme surdoués.  L’hérédité est le facteur qui a le plus d’influence sur le Q.I.

– Une curiosité prononcée sur des sujets variés et des intérêts diversifiés.  Un besoin de changement et de nouveaux défis fréquents (qui peut entraîner, par exemple, de nombreux changements de carrières).  Au pire, il se peut qu’on vous qualifie à tort d’instable.  Au mieux, de touche-à-tout.

– Un perfectionnisme élevé envers soi-même.  Vous avez constamment l’impression que vous pouvez faire plus et mieux.

– Une nécessité à faire plusieurs choses en même temps.  Plus vous êtes occupé, plus vous êtes efficace et épanoui. Sinon, vous avez l’impression de vous éparpiller constamment.

– Une grande empathie envers les autres.  Vous savez détecter les émotions et les pensées chez les autres.

– Une tendance à questionner et rejeter l’autorité.  Vous accordez votre confiance en fonction de la compétence plutôt qu’en fonction du statut hiérarchique.

– Une grande réactivité face aux injustices.  Même si vous n’êtes pas concerné, vous ne pouvez vous empêcher de prendre part pour une personne ou pour une cause que vous considérez comme victime d’une injustice.

– Un sens de l’humour particulier.  Vous êtes souvent le seul à rire (il ne s’agit pas de folie ici, mais de liens que votre cerveau a créés et que d’autres ne voient pas!).

– Un sentiment de solitude.  Même bien entouré, vous restez avec cette impression que personne ne vous connait réellement.

– Une pensée qui ne s’arrête jamais.  Vous êtes constamment en train de réfléchir à plusieurs choses en même temps.  Certains développent même un monde imaginaire riche dans leur tête pour combler l’ennui du quotidien.

– Un plaisir évident à débattre, argumenter sur des idées, des enjeux de société, etc.  Les discussions d’usage (si utiles à la vie sociale), par exemple sur la température, vous semblent insignifiantes et mortelles d’ennui.

– Un sentiment d’être un extra-terrestre avec des symptômes légers et intermittents s’apparentant au trouble du déficit de l’attention, à la bipolarité et au trouble obsessionnel-compulsif !  

 

Je me reconnais dans le profil.  Comment puis-je confirmer que je suis surdoué?

Il n’y a malheureusement pas une liste d’indices qui permet d’effectuer un diagnostic de douance. C’est le regroupement de plusieurs signes qui conduit à proposer un bilan psychologique. Actuellement, le seul critère reconnu comme valide pour déterminer si une personne est surdouée est le résultat aux tests de Q.I.

Toutefois, le seuil requis pour parler de douance diffère d’un professionnel à l’autre (les avis variant de 125 à 140!).  Souvent, un Q.I. supérieur à 130 est suffisant (ce qui représente 2,3% de la population, comparativement à 5% lorsque le seuil se situe à 125).

Aussi, plusieurs adultes se reconnaissent dans le profil et ne ressentent pas le besoin de passer le test pour obtenir une confirmation.  Ils ont confiance en leur jugement et sont seulement heureux de pouvoir mettre un nom sur leur mode de fonctionnement.

 

Ensuite?

C’est souvent par hasard que les gens découvrent qu’ils sont surdoués : lors du diagnostic de leur enfant (il y a un lien héréditaire), suite à des tests de QI d’une consultation en orientation professionnelle, via un site sur Internet ou la lecture d’un livre sur le sujet, etc. C’est le début d’une belle aventure, l’opportunité de se découvrir sous une nouvelle perspective et apprendre à se dépasser en mettant à profit son potentiel et ses particularités!

 Vicky Laniel

 

 

 

Comments are closed.